Conseils en santé naturelle ...

Le psoriasis, une maladie complexe

Le psoriasis est une maladie complexe et chronique qui affecte des millions de personnes

5/7/24
Le psoriasis, une maladie complexe

Le psoriasis est en effet une affection cutanée très complexe et encore aujourd’hui mal maitrisée qui touche des millions de personnes dans le monde entier. Bien que cette maladie ne soit pas contagieuse, elle a un fort impact sur la qualité de vie des patients puisqu’elle affecte à la fois leur apparence physique, leur bien être psychologique et peut être un frein dans leurs interactions sociales.

Mais le psoriasis c’est quoi ?

Pour certains scientifiques le psoriasis est une maladie auto-immune alors que d’autres la considèrent davantage comme une maladie auto-inflammatoire chronique secondaire. Mais qu’elle soit envisagée comme une maladie auto-immune ou auto-inflammatoire, le psoriasis demeure clairement le résultat d’une interaction entre les cellules épithéliales (kératinocytes) et les cellules immunitaires. Ces interactions entretiennent un cercle vicieux de réactions cellulaires qui pérennisent les lésions cutanées à l’origine de la chronicité de la maladie.

Précisons, que normalement, le renouvellement des cellules cutanées chez un sujet sain, prend environ un mois, mais chez les personnes atteintes de psoriasis, ce processus peut être réduit à seulement quelques jours. Cette prolifération rapide entraine alors une accumulation de cellules mortes à la surface de la peau ,qui forment des plaques rouges, épaisses et squameuses accompagnées parfois de prurit (démangeaisons).

Les causes et facteurs déclenchants : l’origine exacte de la maladie reste inconnue même s’il est généralement admis qu’une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux soient à l’origine du déclenchement du psoriasis.

Voici une liste (non exhaustive) de facteurs qui sont susceptibles de déclencher ou d’aggraver le psoriasis :

Une prédisposition génétique : 20 à 30 % des patients atteints de psoriasis ont des antécédents familiaux. Sachant que le risque de contracter la maladie augmente selon le nombre d’ascendants atteints.

Il existe 2 pics d’apparition de la maladie et de ce fait 2 types de psoriasis : 

·       Entre 15 et 30 ans : de type I, à caractère familial fréquent.

·       Le second : le type II, apparaît de manière sporadique entre 50 et 60 ans et ne montre pas d’association notable avec l’hérédité. 

Le stress : le psoriasis est en effet considéré comme une maladie psychosomatique du fait que l’apparition de la maladie fait souvent suite à un choc émotionnel ou un évènement stressant voire traumatisant. Selon les études, dans 31 à 88 % des cas, les patients déclarent que le stress est un déclencheur de leur psoriasis mais aussi un facteur déclenchant des phases de poussées.

Une dysbiose intestinale : les études ont démontré que les changements qui s’opèrent au niveau du microbiome en présence de psoriasis sont similaires à ceux retrouvés dans les pathologies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)

Les traumatismes : les premiers signes de la maladie peuvent, parfois, apparaître après une blessure, un acte chirurgical, une vaccination, ou tout autre abrasion cutanée. Ce phénomène est connu sous le terme de « Phénomène de KOEBNER ».

Pour tout comprendre de ce phénomène, retrouvez notre Podcast sur ce sujet sur notre chaine :

Abonnez-vous : http://www.youtube.com/@taranature6039

Lien vers le podcast : https://youtu.be/SnIsTZI7kZ0?si=6_TdUSAFzZIukTaD

L’alcool et le tabac : il a été constaté que les personnes atteintes de psoriasis et qui consomment beaucoup d’alcool ont tendance à avoir une inflammation plus sévère (effet pro-inflammatoire de l’éthanol). En ce qui concerne le tabac, les études ont démontré que l’incidence du psoriasis était plus élevée chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Chez les fumeurs qui consomment plus d’1 paquet de cigarettes par jour, le risque de développer un psoriasis est multiplié par 2.

Les médicaments : et notamment les sels de Lithium, les bétabloquants, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion qui luttent contre l’hypertension, les AINS, les antipaludéens de synthèse…

Les infections et particulièrement celles à streptocoques telles que les angines, fréquentes chez les enfants.

Les différentes formes :

Il existe plusieurs formes de psoriasis, chacune présentant des caractéristiques spécifiques :

Le psoriasis vulgaire (en Plaques) qui est la forme la plus fréquente. La maladie, chez ces patients, atteint souvent ce que l’on nomme des « zones bastions » c’est-à-dire des sites particulièrement sélectifs, tels que les coudes, les genoux, la région lombaire et le cuir chevelu. le visage, les paumes des mains et les plantes de pieds sont dans cette forme rarement touchés.

Le psoriasis en gouttes, une forme particulière de psoriasis qui touche principalement les adultes jeunes et les enfants, à la suite, le plus souvent, d’une infection de la gorge (angine). Elle représente 10 à 30% des cas de l’enfant mais peut aussi survenir chez un patient qui a déjà un psoriasis en plaques.

Le psoriasis du cuir chevelu, cette localisation du psoriasis est très fréquente (près de 80% des patients) et particulièrement chez les enfants.

Le psoriasis des plis (ou inversé) : une forme plus rare qui se manifeste dans les grands plis, fessiers, sous les seins, les aisselles, dans la région génitale, dans les plis de l’abdomen…Le psoriasis ici ne présente plus les mêmes caractéristiques, ces zones étant humides, la plaque est rouge vif, brillante, bien délimitée et apparaît sans squames, conséquence de la macération (zone humide).

Et d’autres formes plus rares mais aussi plus graves comme le psoriasis pustuleux, érythrodermique, articulaire

Les traitements allopathiques comprennent les corticoïdes, les dérivés de la vitamine D, les kératolytiques, les émollients…sachant que certains de ces traitements bien qu’efficaces à court terme, présentent aussi, parfois, de nombreux effets secondaires.

Du côté de l’approche naturelle, elle doit impérativement être individualisée et globale, avec la mise en place d’une réforme alimentaire adaptée, la prise en charge du stress et des éventuels troubles du sommeil….Les plantes et compléments adaptés à la problématique ainsi que les produits topiques naturels pourront aussi venir en soutien.

Dans tous les cas les conseils et l’accompagnement d’un Naturopathe seront nécessaires.

Si vous souhaitez tout comprendre de cette pathologie complexe, découvrir l’approche naturelle et les protocoles de soins topiques naturels (créés par une Docteur en pharmacie et experte en Dermo-cosmétique) que nous conseillons pour apaiser les symptômes de la maladie :

Rendez-vous sur notre site internet : https://formations.taranature.fr/

Valérie Lenfant

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Chacun de nos conseils est complet et individualisé